SAISON 2018-2019
Le 28 May 2018
"C'est une demi-victoire"

 
DÉFAIT À ORLÉANS, ALEXANDRE MÉNARD CONSIDÈRE QUE "C'EST UNE DEMI-VICTOIRE" DE ROUEN
Alexandre Ménard
 
Crédit photo : Rouen Métropole Basket

Vendredi soir, dans un match spectaculaire, Orléans est venu à bout de Rouen, pourtant diminué (112-110) lors du match 1 des 1/4 de finale de playoffs de Pro B.

 
Au bout du suspense, Orléans a arraché la manche 1 du 1/4 de finale des playoffs face à Rouen, dans les derniers instants de la prolongation (112-110). Kyle McAlarney a redonné l'avantage à son équipe à 45 secondes de la fin avant que Obi Emegano ne loupe son dernier panier à 3 points. Germain Castano, le coach orléanais, était soulagé en conférence de presse d'après-match :

"On va la prendre (la victoire). Après, il y a plein de choses à dire. Mais avant tout, je tiens à féliciter Rouen. S'ils gagnent ce soir (vendredi), il n'y a pas scandale du tout. Je pense qu'il y a un élement qui est incroyable c'est notre manque d'intensité pour un match de playoffs. Parce que si tu mets de l'intensité, tu corriges plein de petites erreurs dans d'autres secteurs. Là on laisse 20 rebonds offensifs... C'est ici qu'on va essayer de faire l'ajustement. J'ai l'impression que l'on défend bien mieux à l'extérieur qu'à domicile et il faut vite rectifier le tir. Après je suis content que mes leaders aient pris leurs responsabilités."

De son côté, Alexandre Ménard, l'entraîneur du RMB, était certes frustré mais avant tout très fier de ses protégés qui ont livré une partie de haut-niveau :

 

"On a applaudi les garçons car ils ont été héroiques. Évidemment on est déçu car on est des compétiteurs. Il y a un sentiment de frustration énorme. Les gars ont tout donné... Mais il y a un sentiment d'injustice. Quand je vois Amin Stevens qui tire 1 lancer-franc en 42 minutes, ça m'interloque quand même. J'aimerais qu'en fin de match on siffle de la même façon qu'en début de match. C'est une bien belle équipe en face mais je veux vraiment féliciter mes joueurs. Pour moi c'est une demi-victoire mais comptablement c'est une défaite."

Forcément, l'entraîneur seino-marin est revenu sur la performance XXL d'Obi Emegano, auteur de 47 points à 17/26 aux tirs et 11/12 aux lancers-francs, 8 rebonds, 3 passes pour 46 d'évaluation en 42 minutes. Au passage, il s'agit du record du nombre de points inscrits par un joueur dans un match de playoffs de Pro B :

"Je ne suis absolument pas surpris de ce qu'il fait parce que depuis la moitié du championnat, il est sur une autre planète. C'est un professionnel qui prend très soin de son corps. Tout ce qui lui arrive, ça ne tombe pas du ciel, il est très talentueux. D'une part, il l'a prouvé en étant le meilleur marqueur de son équipe à la fac (Oral Roberts University) et d'autre part parce que c'est quelqu'un qui continue à travailler et il est ambitieux. Pour tout coach, c'est fantastique. Et en plus l'homme est super, il ne triche pas, il veut que l'équipe gagne. (...) Je ne sais pas comment on va faire pour le garder la saison prochaine (rire)."

Pour Rouen, la donne est simple. Revenir à Orléans pour le match d'appui. Il faudra pour cela bien récupérer car les Normands devront composer une nouvelle fois avec un effectif réduit, lundi soir. Si Carl Ponsar est bel et bien forfait, Desmond Williams est très incertain. 

(Source : BeBasket)

Crédit Photo : Anne Dee Lamour